Claudie Haigneré

.




Photo nature Alsace : Jean Isenmann

Claudie Haigneré, le 31 octobre 2001, retour mission Andromède Cité des étoiles (Maltsev/Epa/AFP).
. 

Interviews : Vidéo Claudie Deshayes & Vidéo Jean Pierre Haigneré
Claudie et Jean-Pierre Haigneré, toujours la tête dans les étoiles
La Croix 07.10.2007 – Jean-François FOURNEL
Le 4 octobre 1957, les Soviétiques lançaient Spoutnik. Cinquante ans après, le couple d’astronautes français explique qu’il est difficile de redescendre sur terre après une mission
Claudie et Jean-Pierre Haigneré appartiennent au club très fermé des 460 hommes et femmes qui ont été assez fous pour s’asseoir un jour dans un vaisseau à destination de l’espace. Deux missions pour madame en 1996 et 2001, deux pour monsieur en 1993 et en 1999. Dans leur cas, c’est peu de dire que deux et deux font… quatre.
« Nous avons la chance de pouvoir parler ensemble d’événements que très peu d’êtres humains ont vécus, souligne-t-elle. Nous partageons une formidable passion pour la science, les études, la rigueur. J’ai tellement d’admiration pour lui ! » Une déclaration d’amour auquel lui répond par la modestie.
« Nous avons en commun d’être allés au bout de nos rêves, c’est un privilège que les gens qui nous reconnaissent dans la rue nous envient. Elle est beaucoup plus célèbre que moi, mais je ne suis pas jaloux, elle le mérite bien. C’est un exemple, un espoir pour toutes les femmes qui ont des ambitions professionnelles. »
« J’ai plongé »
Un exemple et un atout aux yeux de Jean-Pierre Raffarin qui l’engage dans l’équipe gouvernementale en juin 2002 au portefeuille de la recherche. Une ministre jeune, célèbre et ultra-diplômée, voilà qui a de l’allure. « J’étais revenue de mission depuis quelques mois à peine. Je n’ai pas eu le temps de m’angoisser sur mon avenir professionnel, j’ai plongé », raconte l’intéressée. L’atterrissage sur la terre ministérielle et ses manœuvres pas toujours célestes sera rude.
Faute de crédits et de soutien de Matignon, elle affronte les mains vides la grève des scientifiques qui ne comprennent pas qu’une des leurs ne fasse pas plus pour sa communauté. Elle sort de l’aventure frustrée, ce qui ne l’empêche pas de rempiler plus tard comme secrétaire d’État aux affaires européennes. Là, elle s’implique à fond dans la campagne pour le « oui » au référendum européen… avec le résultat que l’on sait.
Fin de l’aventure politique et aucun regret. Même pas celui de ne pas avoir été sollicitée par Nicolas Sarkozy. « Je reste ouverte à tout »… À 50 ans depuis quelques mois, elle est pour l’instant en réserve à l’Agence spatiale européenne (la Nasa de l’Europe) comme conseiller du directeur général. Mais compte bien reprendre dès que possible le chemin d’une aventure. Dont elle ignore encore tout pour l’instant.

« De là-haut, on voit la banquise qui se réduit »
Pour Jean-Pierre, qui occupe pour quelques mois encore avant la retraite un poste de conseiller à la même agence spatiale, le temps de la frénésie est passé. Pourtant, lui aussi s’était dépêché de rebondir après son retour, fin août 1999. « En principe, après une mission aussi longue que la mienne, on compte au moins six mois sabbatiques pour remettre en forme le corps et l’esprit. Huit semaines plus tard, je partais pour l’Allemagne diriger l’entraînement des futurs astronautes. » Des années de bonheur à faire partager avec ses collègues son expérience de 189 jours à tourner autour de la Terre.
« On ne ressort pas indemne d’un tel voyage, dit-il. Au-delà de la mission scientifique et technique, j’ai eu le sentiment de vivre comme un extraterrestre, en retraite de l’humanité. Là-haut, on comprend mieux que l’homme n’est pas fait que de recherches, de calculs, de solutions. Je n’ai pas la foi, mais un voyage dans l’espace a une dimension spirituelle que j’ai tenté d’expliquer à mon retour. »
En marge de son travail d’instructeur, il y a donc eu des livres, des films, des conférences…

« De là-haut, on voit l’Amazonie qui brûle, la banquise qui se réduit, et on se dit qu’il faut faire quelque chose pour protéger cette terre qu’on est en train d’esquinter. »
C’est pourquoi le général Haigneré s’engage aujourd’hui dans des initiatives destinées à faire partager l’expérience de l’espace.
« Je participe à un projet d’avion suborbital qui permettra de monter à 100 km d’altitude et d’y rester quelques minutes. Le voyage coûtera au passager 200 000 dollars (140 000 €), c’est encore énorme, mais c’est 100 fois moins que les actuelles missions touristiques. Pour le plus grand nombre, je réfléchis à des lieux conviviaux dans les grandes villes pour proposer à des visiteurs des simulations proches des expériences spatiales. » Des mini-cités de l’espace en pleine ville ? Des Space cafés ? Top secret pour l’instant.

.
Claudie André-Deshays, désormais connue sous son nom d’usage Claudie Haigneré, est née le 13 mai 1957 au Creusot (Saône-et-Loire) c’est une scientifique, spationaute et femme politique française. Elle est l’épouse du spationaute Jean-Pierre Haigneré.
Sa biographie sur
wikipedia – les spationautes sur wikipedia
.

.
* Thème astrologique :
Claudie HAIGNERE – Née le 13 mai 1957 à 20h35 à Le Creusot (France)
– Soleil en Maison VI à 22°45 Taureau,
– AS en 28°58 Scorpion,
– Lune en 21°11 Scorpion,
– MC en 18°32 Vierge,
– Jupiter conjoint MC,
– Astrologie chinoise : Coq de Feu,
– Numérologie : chemin de vie 4
.
– elle est née dans le même département et est âgée de trois jours et 7h30′ de plus que moi !

.
* Cursus :
Médecin rhumatologue, spécialiste en médecine aéronautique, Claudie Haigneré est docteur ès sciences, option neurosciences. Elle est en outre membre de l’Académie des technologies et de l’Académie des Sports.
* Travaux et parcours professionnel :
Au sein de la Clinique de rhumatologie du service de réadaptation de l’hôpital Cochin à Paris, Claudie Haigneré exerce pendant huit ans une activité médicale. Pendant six ans, au Laboratoire de physiologie neuro-sensorielle du CNRS à Paris, elle prépare des expériences scientifiques dans le domaine de la physiologie humaine et effectue des recherches sur l’adaptation des systèmes sensori-moteurs en microgravité.
De 1990 à 1992, Claudie Haigneré, responsable des programmes de physiologie et de médecine spatiale à la Division « Sciences de la Vie » du CNES à Paris, participe aux orientations de la recherche spatiale dans ce domaine en étroite collaboration avec les laboratoires français et internationaux.
Elle assure, de 1989 à 1992, la coordination scientifique de la mission franco-russe Antarès pour les expériences des sciences de la vie.
Le 17 août 1996, Claudie Haigneré débute un vol de 16 jours à bord de la station orbitale russe Mir dans le cadre de la mission franco-russe CASSIOPEE et effectue de nombreuses expériences médico-physiologiques, techniques et biologiques.
En mai 1998, elle rejoint la Cité des étoiles comme astronaute suppléante pour la mission franco-russe PERSEUS qui débute en février 1999 à bord de Mir. Elle suit un entraînement complet d’ingénieur de bord de la station et de cosmonaute sauveteur de vaisseau Soyouz.
En novembre 1999, elle est intégrée à l’Agence spatiale européenne et rejoint le corps des astronautes européens à Cologne en Allemagne.
En janvier 2001, elle rejoint à nouveau la Cité des étoiles pour un entraînement de 9 mois pour la mission ANDROMEDE. Première astronaute française à voler à bord de la Station spatiale internationale (ISS), Claudie Haigneré, ingénieur de bord n°1, réalise un programme expérimental dans les domaines de l’observation de la Terre, de l’étude de l’ionosphère, des sciences de la vie ainsi que des sciences de la matière.
* Politique :
juin 2002 – mars 2004 : ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles technologies du deuxième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin
mars 2004 – mai 2005 : ministre déléguée aux Affaires européennes du troisième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin
* Décorations :
Commandeur de la Légion d’honneur depuis avril 2007,
Chevalier de l’Ordre national du Mérite,
décorée de l’Ordre russe de l’Amitié des Peuples.



.

Publicités

8 réponses à “Claudie Haigneré

  1. suis venue faire un tour dans tes étoiles en cliquant article au hasard
    hélas inaccessible un tel voyage et pourtant …

  2. Hello dear!!!
    Merci pour tout ses renseignement que t\’y ajoutes dans se billet…
    Etant plus petit je rêvais d,allers vers les etoiles…
    Cela doit être tout une expérience à vivre…
    Bisous…Martin(p-être un prochain astronaute dans une vie future)
     

  3. bonjour toi
    et bien cet pas la chaleur
    bien jolie tout sa blog sympa
    passe une bonne journée et gros bisous une amie de fran  kisssss liliane

  4. რíςħεζ

     
    Bonjour Dominique,
     
    C\’est avec un beau soleil tout autour de moi que je viens te visiter…
    C\’est vrai que je n\’avais pas vu ce beau billet sur Claudine Heignerai.
    Je constate qu\’elle aussi est Taureau…Suis même pas étonné !
    Les Taureaux sont tous des gens très bien, n\’est-ce pas ?
    Instructif comme toujours
    Quelle belle aventure ce doit être d\’avoir eu la chance d\’admirer notre terre de tout là-haut.
     
    Dimanche tu n\’es donc pas sortie !
    Profitant du beau temps, nous sommes allés sur la tombe familiale, mettre un peu d\’ordre avant la Toussaint.
    C\’est vrai que c\’est une occasion un peu provoquée, dans le mouvement général, mais c\’est ainsi.
     
    J\’espère que tu as bien commencé cette semaine, bien occupé, surbooké, je souris !
     
    Je te souhaite une belle journée.
    A très vite Dominique
    Gros Bisous
    Michel
     

  5. Hello, toi !
      Le soleil brille, mais le vent nous transperce !
        Les doudounes sont de retour…
          Bon WE à toi ! je fais ma visite ! lol
            FRANE

  6. bonjour domica !!!
    waouahhh suis gatée là, deux coms ma domica !!! tu sais, mon grand père paternel était prof aussi et aucun de ses enfants ne l\’a été !!! le frère de morand était polytechnicien et aucun de ses parents ne l\’ont été !!! je ne crois pas en la lignée !!! j\’ai une ancienne voisine, prof pas intelligente du tout, elle l\’est devenue dans une école privée, par un coup de chance !!! gab t\’a envoyé le fameux article sur l\’alimenation, mais me demande à quelle adresse il t\’a envoyé cela ???? des bises pour toi ma domica et bel après midi à toi !!!!

  7. coucou domica !!!
    aussi un taureau alors claudine haigneré !!! j\’ai beaucoup admiré tes nouvelles images là au dessus !!! oui, je vois que tu n\’as pas trop le moral là !!!
    faudra sortir un peu vous promener ce week end avec domi, afin de te changer les idées !!! le soleil se lève très tard pour le moment, et le manque de luminosité entraîne un peu la morosité, je lis cela sur tous les blogs !!!
    et puis en automne, on ne se sent pas en super forme, les changements de temps réveillent nos tits bobos !!!! je pense que l\’après midi quand le soleil brille, faut bien ouvrir les fenêtres en grand pour le laisser entrer !!!
    ses heures de présence sont peu nombreuses par jour !!! ici nous avons fait la première flambée ce soir !!! sommes tout seuls, tous les deux, en tête à tête, pour une petite semaine et ça va nous faire un bien fou, j\’ai d\’ailleurs un peu besoin de calme et de silence !!! cela va me reposer !!! ce qui fait aussi qu\’aujourd\’hui j\’étais très peu sur le pc !!! je t\’envoye de grosses bises ma domica, j\’espère que pendant ce w end tu vas bien te changer les idées !!! te souhaite une bonne et douce nuit avec de jolis rêves étoilés !!!!

  8. Je viens de lire cet article avec grand intérêt.
    Il est vrai que cela doit être formidable de
    pouvoir admirer de là haut la terre, mais
    ce n\’est pas donné à tous d\’en faire l\’expérience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s